Les maisons urbaines de la Renaissance à Sens

  Cliquez sur les photos pour les agrandir.

40 rue du tambour d'argent :

Elle a été construite au milieu du XVI e siècle comme la deuxième aile du palais de l'archevêque. Elle date de 1547.

La porte est surmontée d'un arc en plein cintre. Sur les côtés des pilastres surmonté d'un chapiteau et d'une console. Les armoiries du propriétaire de l'époque sont bien visibles.

Sur la façade il y a des inscriptions en grec et en latin .


La maison du Chanoine 58 rue d'Alix :

C'est un maison en pierre et à pans de bois.

On retrouve les armoiries du propriétaire qui prouve son appartenance à une famille riche.

Sur la clef, au dessus de la porte, une tête de lion est sculptée.


Hôtel Minagier, 46 rue d'Alix :

Le portail de cette maison a un arc surbaissé avec sur les côtés des médaillons comme sur l'aile du palais de l'archevêque.


La Maison d'Abraham XVI e siècle, et la maison du Pilier XVIe siècle

Ce sont des maisons de charpentiers, elles sont surtout construites en pans de bois.

Comme sur la deuxième façade du Palais de l'archevêque on remarque des fenêtres à meneaux.

Le décor de cette maison est très riche avec des sculptures sur les encadrements des portes et des fenêtres (colonnettes avec des grappes de raisins).

Le décor d'une des portes est particulièrement riche avec son arc surbaissé, son accolade, deux lions, des putti (enfants sans ailes).

Le plus beau décor se trouve sur le poteau d'angle.

Il représente l'arbre de Jessé, l'arbre généalogique des croyants qui lisent la Bible.

Jessé est le personnage en bas.

Le tronc de l'arbre symbolise sa nombreuse descendance.

En haut Marie et Jésus descendant de Jessé.


La maison dite de Jean Cousin : XVIe siècle

C'est une maison à pans de bois qui possède un escalier à vis extérieur, et fait exceptionnel, une cour intérieure assez grande, ce qui représente pour l'époque un grand luxe.

 

 

Jean Cousin , ce célèbre peintre de la Renaissance n'a jamais habité dedans. Cette maison doit son nom au fait que son tableau le plus célèbre " Eva Prima Pandora " ait été longtemps conservé ici.


La maison de la pointe XVI e siècle :

C'est l'archevêque qui l'a fait construire. Elle est en brique. Les deux inscriptions sont en vieux français. Elle a servi de halle au poisson.